Agatha Chrisitie, le chapitre disparu – Brigitte Kernel

 

couv668366Décembre 1926. Agatha Christie disparaît pendant onze jours. Personne ne sait ce qu’elle est devenue, les presses britannique et française pensent qu’elle a été kidnappée ou assassinée. L’auteure se met dans la peau de la romancière pour revenir sur cette période mystérieuse.

Lire un titre concernant Agatha Christie alors qu’on a jamais lu un titre de cette auteure : c’est un peu bizarre, non ?
Agatha Christie, la reine du crime, m’a toujours attirée mais pas pour ses romans. En effet, à mes yeux, elle fait partie des pionnières, de celles qui ont osé faire de l’écriture leur métier alors qu’au début du vingtième siècle, les femmes étaient encore beaucoup sous le joug de leur mari. Si un siècle plus tôt, Aurore Dupin avait pris un pseudonyme masculin (George Sand), madame Christie a publié sous son nom d’épouse (et sous pseudonyme : Mary Westmacott).
Fin 1926, Agatha Christie est très affectée par le décès de sa mère et par le demande de divorce de son mari qui désire se marier avec sa maîtresse, Nancy Neele. Choquée et décidée d’en finir, elle s’échappera de chez elle le 03 décembre. Elle sera retrouvée par son mari, à Harrogate, 11 jours plus tard. A l’époque, cela fera couler énormément d’encre d’autant que l’auteur ne racontera jamais ce qu’il s’est passé durant ce laps de temps. Il n’en aura pas fallu plus à Brigitte Kernel pour imaginer ce qu’a pu faire et ressentir Agatha Christie, en nous proposant ce chapitre manquant dans l’autobiographie de la reine du crime.
Brigitte Kernel nous embarque dans les années folles et dans l’aristocratie anglaise d’après-guerre, en nous présentant une Agatha passionnée de déguisement et écrivain presque compulsive. Ce récit ultra réaliste est une telle mine d’informations qu’on pourrait presque le prendre au pied de la lettre. On en apprend un peu plus sur ses relations familiales et amoureuses, sa notoriété de l’époque, son engagement comme infirmière durant la première guerre mondiale.

Je m’imaginais Agatha Christie comme une femme hyper indépendante et volontaire tandis que l’auteur de ce roman nous la présente comme beaucoup moins à l’aise dans sa vie purement personnelle que dans son métier.

En bref, une découverte hyper sympa qui me donne envie de découvrir la plume d’Agatha Christie et d’autres titres autour de sa disparition ( Agatha, es-tu là ? De François Rivière et Nicolas Perge et Agatha de Frédérique Deghelt, entre autre)

 

Agatha Chrisitie, le chapitre disparu

Brigitte Kernel

Flammarion

2016

263 pages

Publicités

2 réflexions sur “Agatha Chrisitie, le chapitre disparu – Brigitte Kernel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s