Justice soit-elle ? – Marie Vindy

couv5742269Machos et salauds… Dix-sept meurtres de femmes non élucidés. Bienvenue en Bourgogne. Affaires classées ou non-lieu, la justice a depuis longtemps baissé les bras. Qui étaient toutes ces filles dont les cadavres ont été disséminés dans la région ? Des filles faciles, qui n’ont eu que ce qu’elles méritaient ? C’est ce que certains laissent entendre… Laurine, elle, voudrait simplement savoir qui a assassiné sa mère. Quand un nouveau meurtre est découvert, c’est, pour cette gamine déterminée, l’occasion de mettre un coup de pied dans la fourmilière. Gendarmes, médias, familles, juges, tout le monde en prend pour son grade. Au milieu de ce déchainement de violence qui confond victimes et coupables, l’avocate Déborah Lange, spécialiste des « cold cases », se bat pour faire éclater la vérité. Inspiré de faits réels, Justice soit-elle est un cri de colère d’une auteure engagée contre les violences faites aux femmes et le mépris d’une justice à deux vitesses.

 

Ces derniers jours, je vous ai pas mal bassinés avec des services presses reçus via NetGalley. Avec ce roman publié par Plon, c’est la dernière chronique que je vous propose de cette série de partenariat. Deux autres chroniques viendront un peu plus tard.

 

Et on finit avec un livre qui me laisse toute pantoise. Laissez-moi vous expliquer pourquoi.

Afin d’écrire l’histoire de Justice soit-elle, Marie Vindy s’est inspirée de faits réels absolument effroyables : les disparues de l’A6. Dans les années 80, 90 et 2000, plusieurs jeunes femmes ont disparues ou ont été atrocement assassinées dans un rayon de 200km autour de l’autoroute A6, en Saône-et-Loire. Macon, Montceau-les-Mines et Châlon-sur-Saône…Ce trio de ville sera surnommé le triangle de la peur. La justice rendra d’abord plusieurs non-lieux avant que certains dossiers soient de nouveau ouvert grâce à une association. Début 2017, les journaux parlait encore de ces filles puisqu’un homme avait reconnu l’assassinat de l’une d’elles, avant de se rétracter. (Voir cet article de Libération, par exemple).

Ce résumé très rapide des faits résume également plutôt bien le roman.

Avec une écriture factuelle et ultra-réaliste, l’auteur nous plonge dans le quotidien de familles, souvent paysannes, qui pleurent une prochaine, une enfant, encore des années après, malgré la volonté de retrouver une vie familiale normale. Clairement les questions les bouffent… et nous aussi. Les points de vues multiples proposent aux lecteurs de nouveaux éclairages et Marie Vindy gère à merveille, s’adaptant à la position du personnage dans l’histoire.

Difficile de dire qu’on adore ce livre inspiré de faits réels. Cela ressemble à de la curiosité mal placée mais je l’ai dévoré en une fois, comme fascinée.

Justice soit-elle ?

Marie Vindy

Plon (Sang Neuf)

2017

324 pages

Publicités

Une réflexion sur “Justice soit-elle ? – Marie Vindy

  1. J’ai entendu parler de ces histoires horribles. Je serais juste curieuse de découvrir un peu plus en détails même si effectivement ça peut faire plus curiosité mal placée qu’autre chose. Bon après, je regarde fréquemment Faites entrer l’accusé et autres émissions dans ce style. Ceci explique cela ;).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s