Comme un poisson dans l’arbre – Lynda Mullaly Hunt

Un poisson ne sait pas grimper aux arbres, mais ça ne veut pas dire qu’il est stupide pour autant.
Ally, 12ans, a un secret inavouable, elle ne sait pas lire. Elle est parvenue à bien le cacher à l’école, mais cela lui pèse de plus en plus. Elle en a assez qu’on la prenne pour une idiote.
Tout change le jour où un nouveau professeur arrive : il s’intéresse à tous les élèves et essaie de comprendre les difficultés de chacun.
Saura-t-il trouver une solution au problème d’Allie ?

Oui, ce roman est destiné à la jeunesse. Oui, tout le monde devrait lire Comme un poisson dans l’arbre.

La dyslexie fait partie des troubles « dys » dont on entend le plus parler. Et pourtant, que sait-on exactement de ce problème handicapant ? Bien peu de choses. Surtout pas ce que les dyslexiques peuvent ressentir. C’est là que l’auteure a eu une superbe idée en mettant ses lecteurs dans la peau d’Allie alors qu’elle ne sait pas que ses problèmes de lecture et d’écriture portent un nom. Elle se sent différente mais surtout complètement abrutie. Évidemment. Beaucoup de ses camarades lui disent. Quand ce n’est pas cela, les adultes pensent à une simple envie de provoquer. Du coup, Allie se recroqueville sur elle-même. Elle sait qu’elle ne fait pas exprès. Mais c’est la seule à le voir et elle est incapable de l’exprimer puisqu’elle semble bien seule face au monde entier. Jusqu’au jour où elle fait la rencontre qui va changer sa vie.

Évidemment, j’ai pensé qu’Allie avait de la chance de faire cette rencontre. Que certains enfants continuent à passer entre les mailles du filet parce qu’ils ne croisent pas la route de personnes sensibilisées à ce sujet. Ou alors pas au bon moment… Et, en même temps, je crois à l’effet domino. Qu’on peut entrapercevoir dans ce roman.

Lynda Mullaly Hunt a fait un vrai bon choix en prenant un point de vue interne. Elle montre ainsi que cela peut être extrêmement compliqué de déterminer où, quand et comment se manifeste un handicap puisqu’on peut développer des manières de compenser un minimum. On ne peut que saluer le talent de l’auteure.

De ce roman tendre et touchant, il existe une version destinée aux enfants dyslexiques afin de sensibiliser tout le monde.

Comme un poisson dans l’arbre – Lynda Mullaly Hunt

Castelmore, 2015

307 pages


2 réflexions sur “Comme un poisson dans l’arbre – Lynda Mullaly Hunt

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s