Les soeurs Mitford enquêtent : l’assassin du train – Jessica Fellowes

1919. Louisa Cannon rêve d’échapper à sa vie misérable à Londres, mais surtout à son oncle, un homme dangereux. Par miracle, on lui propose un emploi de domestique au service de la famille Mitford qui vit à Asthall Manor, dans la campagne de l’Oxfordshire. Là, elle devient bonne d’enfants, chaperon et confidente des soeurs Mitford, en particulier de Nancy, l’aînée, une jeune fille pétillante à l’esprit romanesque. Mais voilà qu’un crime odieux est commis : une infirmière, Florence Nightingale Shore, est assassinée en plein jour à bord d’un train. Louisa et Nancy se retrouvent bientôt embarquées dans cette sombre affaire. S’inspirant d’un fait réel (le meurtre de Florence Nightingale Shore encore non élucidé à ce jour), ce roman captivant nous emmène dans l’Angleterre de l’entre-deux-guerres, des milieux défavorisés aux fastes de la High Society, à travers les déboires de Louisa, jeune servante d’origine modeste, et la soif d’aventure de Nancy, jeune aristocrate effrontée, toutes deux devenues complices et bien décidées à trouver l’assassin du train… Traduit de l’anglais par Valérie Rosier

J’ai voulu lire L’assassin du train pour quelques raisons aussi futiles que classiques. C’est avant tout la couverture qui m’a attirée. Et puis, j’ai découvert que l’auteure était anglaise. Quelle chance ! Puisqu’au mois de Juin, je participe au Mois Anglais de Lou et Cryssilda. Il ne m’en fallait pas plus.

Grâce à la préface, signée par Jessica Fellowes elle-même, j’ai appris que les sœurs Mitford avaient vraiment existé et faisaient partie de la noblesse (britannique, forcément). Cela a titillé un peu plus ma curiosité. En effet, j’aime ces romans qui lient réalité et fiction. Bien menés, ils amènent souvent à s’intéresser de plus près aux personnalités réelles ou aux faits historiques.

Vous avez, certainement, déjà entendu parler du flegme anglais ? Je trouve que cela résume assez bien l’ensemble du roman. On a une intrigue qui met du temps à se mettre en place et on découvre les protagonistes dans des chapitres différents. Heureusement que les Mitford sont un peu particuliers et nous permettent d’échapper à l’ennui.

Cela dit, l’auteure apporte quelques bonnes réflexions concernant les conséquences physiques et psychologiques de la Première Guerre Mondiale.

Si vous aimez les histoires hyper dynamiques, passez votre chemin ! Par contre, vous appréciez les ambiances très british, un peu à la Agatha Christie ? Foncez.

 

Les soeurs Mitford enquêtent : l’assassin du train, Jessica Fellowes

Le masque, 2018

494 pages

Publicités

3 réflexions sur “Les soeurs Mitford enquêtent : l’assassin du train – Jessica Fellowes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s