Son plus joli défaut – Fanny André

Maman solo, charge mentale, linge sale et autres rejouissances !Cléa Matisse, mère célibataire, vit au rythme de sa petite Merrylou. Son quotidien ? Élever seule sa fille, courir à droite et à gauche, régler les factures qui s’accumulent et dormir quelques heures. En parallèle, elle est l’autrice d’un premier roman à succès qui sera adapté au cinéma. Le scénariste pressenti : Nate Keenan, un écrivain spécialisé dans les polars et les thrillers, que Cléa adore. Ce dernier semble bien peu enthousiaste à l’idée de travailler sur un « feel good à tendance romance ». Leur rencontre est explosive et fait retomber comme un soufflé tous les espoirs de Cléa. Mais la jeune femme au caractère bien trempé n’a pas dit son dernier mot. Elle tient fermement à être impliquée dans le projet, et elle le sera !
Je découvre enfin Fanny André qui a déjà une belle bibliographie derrière elle. Quand j’ai rencontré « Son plus joli défaut » en librairie, j’ai d’abord hésité. Avais-je vraiment envie d’une romance où on allait, comme d’habitude, retrouver certaines grosses ficelles, certaines facilités ?
Faut croire que oui, puisque j’ai fini par acheter et lire ce roman très rapidement. J’ai beaucoup aimé l’image de la maman solo que donne Fanny André. Ça sent presque le vécu ! Cela sonne particulièrement vrai avec la difficulté de supporter les changements de son corps, la place de la femme dans la société ou dans la littérature (autrice comme personnage). Comment ne pas vouloir soutenir Cléa dans ses batailles ? Par contre, j’aurais bien fracassé Yoshiko. Plus les pages se tournaient, plus je la détestais. A mes yeux, elle est passée pour une fille complètement excentrique, pour qui tout est facile et qui n’écoute rien ni personne, donnant des conseils parfois complètement cons. Nate Keenan, l’homme de cette romance, se comporte au début comme un goujat, refuse toute relation avec une femme…mais il réagit à la détresse de Cléa. Comme il peut. Il gaffe parfois. Mais il tente avec sérieux.
Comme dans toute romance, tout est bien, qui finit bien. « Son plus joli défaut » devrait plaire à tous les amateurs du genre. Moi, je continuerai à en lire ponctuellement.
 Son plus joli défaut, Fanny André
J’ai Lu, 2021
381 pages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s