Pandemia – Franck Thillliez

Comme tous les matins, Amandine a quitté sa prison de verre stérile pour les locaux de l’Institut Pasteur. En tant que scientifique à la Cellule d’intervention d’urgence de l’Institut, elle est sommée, en duo avec son collègue Johan, de se rendre à la réserve ornithologique de Marquenterre pour faire des prélèvements sur trois cadavres de cygnes. Un sac avec des ossements est trouvé dans l’étang.
Choisir de lire « Pandemia » pendant cette période particulière du Covid, il fallait le vouloir. Bah, moi, ça m’a permis de mettre un coup de pied aux fesses pour me lancer. Pour faire des comparaisons, pour lire une recherche à ce sujet. Certes, c’est un roman mais j’avais envie de voir.
Le début du roman se lit rapidement. Il faut dire que les chapitres sont courts et rythmés. De nombreuses découvertes sont faites. De plus, il faut dire que ce virus grippal inconnu et propagé volontaire, ça fait halluciner. Et l’un des coupables semble avoir un profil assez particulier.
Et puis les 250 dernières pages sont un peu à la peine. On a déjà visité le 36 quai des Orfèvres, l’institut Pasteur, les égouts de Paris, le Darknet… Que nous reste-il mise à part le (ou les coupables) ?
Cela n’empêche pas que beaucoup de titres de Franck Thilliez me tentent.
Pandemia, Franck Thilliez
Fleuve Noir, 2015
642 pages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s