L’autre Rimbaud – David Le Bailly

Une révélation sur l’un des plus grands mythes de la littérature française Un roman singulier où la fiction se mêle à l’enquête.

 La photo est célèbre. Celle d’un premier communiant, cheveux ramenés sur le côté, regard qui défie l’objectif. Ce garçon-là s’appelle Arthur Rimbaud. Ce qu’on ignore, c’est que, sur la photo d’origine, pose à côté de lui son frère aîné, Frédéric. 

Cet autre Rimbaud a été volontairement rayé de l’image, comme il a été oublié par les plus grands spécialistes du poète. Pourtant, les deux frères furent d’abord fusionnels, compagnons d’ennui dans leurs Ardennes natales, auprès d’une mère acariâtre abandonnée par son mari. Puis leurs chemins se sont séparés. L’un a été élevé au rang de génie, tandis que l’autre, conducteur de calèche vu comme un raté, fut ostracisé par sa famille, gommé de la correspondance d’Arthur et dépossédé des droits sur son oeuvre. 

Alors qu’on croyait tout savoir de la famille Rimbaud, il restait donc ce secret, que David Le Bailly nous dévoile dans un livre unique, jonglant entre enquête et roman. Durant plusieurs mois, il s’est plongé dans les archives, a arpenté les rues de Charleville et les paysages sans relief du sud des Ardennes, retrouvant même les rares descendants de Frédéric Rimbaud. Entre les pages, l’auteur vient habilement glisser sa voix de fils unique pour s’interroger sur la complexité des rapports familiaux. 

« L’autre Rimbaud », c’est d’abord l’histoire d’une famille dysfonctionnelle où la mère, pseudo-veuve, tente de régir la vie de ses enfants.
On connaît Arthur Rimbaud mais beaucoup moins son frère aîné, Frédéric. Il faut dire que leur famille a tout fait pour qu’on l’oublie. Même les photos ont été retouchées pour que Frédéric disparaisse. Il faut dire qu’il a été considéré comme la honte de la famille puisqu’il a choisi un métier indigne d’un bourgeois, une femme que sa mère n’approuvait pas… L’homme, très souvent assimilé à un idiot, a littéralement été sacrifié afin de porter Arthur en héros. Il était temps que quelqu’un redonne sa place à Frédéric et déconstruise le mythe « Arthur » : la réalité est moins reluisante.
Dans quelques rares chapitres, David Le Bailly revient sur ses recherches et ses difficultés à retrouver des informations sur ce frère. Il a mené une véritable enquête et le travail obstiné de la famille pour effacer cet indésirable a visiblement bien fonctionné !
L’autre Rimbaud, David Le Bailly
L’iconoclaste, 2020
304pages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s