Ma cousine Rachel – Daphné du Maurier

Philip, sans la connaître, déteste cette femme que son cousin Ambroise, avec lequel il a toujours vécu étroitement uni dans leur beau domaine de Cornouailles, a épousée soudainement pendant un séjour en Italie. Quand Ambroise lui écrira qu’il soupçonne sa femme de vouloir l’empoisonner, Philip le croira d’emblée. Ambroise mort, il jure de le venger. Sa cousine, cependant, n’a rien de la femme qu’imagine Philip. Il ne tarde pas à s’éprendre d’elle, à bâtir follement un plan d’avenir pour finir par buter sur une réalité de cauchemar. Ce don du suspense psychologique, que le nombreux public de la célèbre romancière anglaise lui reconnaît dans chacune de ses oeuvres, est particulièrement présent dans Ma cousine Rachel.
Il y a quelques semaines, je découvrais Daphné du Maurier avec le grand classique « Rebecca ». Emportée, je me suis dépêchée de me lancer dans « Ma cousine Rachel » ! Ce roman nous plonge dans la charmante campagne bourgeoise anglaise et dans une atmosphère très victorienne. (Attention, publié en 1951, « Ma cousine Rachel » n’est pas un roman victorien)  D’ailleurs, le manoir des Ashley, n’a rien à envier à celui de Manderley de « Rebecca ».
De l’Italie aux Cornouailles, Daphné du Maurier nous emmène, avec Philip Ashley, sur les traces de la personnalité torturée de Rachel. Ces deux protagonistes sont plutôt détestables chacun à leur façon. Si Philip paraît naïf, jaloux, enfant gâté, Rebecca se présente vite comme machiavélique, manipulatrice et calculatrice, toujours prête au chantage. On comprend très vite que la fin tragique ne peut être évité.
Daphné du Maurier sait nous tenir en haleine jusqu’au bout, grâce à une écriture soignée, à la fois surannée et très moderne. Un véritable thriller psychologique avant l’heure !
Ma cousine Rachel, Daphné du Maurier
Le livre de poche, 2002
384 pages
Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s