Toutes ces choses qu’on n’a jamais faites – Kristan Higgins

couv31289454Avant de mourir, la jeune Emerson, obèse morbide gravement malade, remet une enveloppe à ses deux meilleures amies Marley et Georgia, 34 ans, et leur fait promettre de suivre ses instructions. Elles découvrent qu’il s’agit de « La liste de choses à faire quand elles seraient minces », rédigée à 18 ans au camp d’amaigrissement où elles avaient formé leur trio. Décidées à relever le défi lancé par leur défunte amie, les deux jeunes femmes vont devoir apprendre à surmonter leurs peurs et leurs complexes. Marley parviendra-t-elle à se délester de la culpabilité qui la ronge depuis la mort de sa sœur jumelle ? Georgia saura-t-elle trouver les ressources pour s’opposer à sa famille qui ne cesse de la rabaisser ? Munies de leur to-do list, elles sont prêtes à tout oser !

Voilà la troisième fois que je lis un roman de Kristan Higgins, autrice incontournable des romans feel-good, après « L’homme idéal… ou presque »et « La vérité sur l’amour (et autres mensonges) ». Si aucun n’avait été un vrai et franc coup de cœur, j’avais apprécié mes lectures. « Toutes ces choses qu’on ne s’est pas dites » est un roman qui m’a un peu moins emballée. En lisant cette histoire, j’ai eu l’impression que les protagonistes étaient loin d’être trentenaire. Je donnais à chacune d’entre elles, une vingtaine d’années. Plus d’une fois, je les ai senties immatures malgré leurs vécus respectifs. « La liste des choses à faire quand elles seraient minces »va dans le même sens : elle aurait pu être écrite par des filles (ou des garçons) un chouïa plus jeunes que dans le roman. Pourtant, elle est emplie de choses anodines pour la plupart des personnes (quoique…) mais très réalistes : s’habiller dans un magasin « normal » (vous voyez, ces grandes chaînes qu’on trouve presque partout…), manger un dessert ou un goûter en public… Si le roman prend une apparence légère, l’autrice n’oublie pas d’aborder plusieurs sujets sérieux ayant rapport à l’obésité ou non (Après tout, le poids ne bloque pas les drames, les joies… ni le reste) : le deuil, l’importance de l’apparence dans une société formatée… Emerson et Marley sont deux filles qui ont su me toucher. En effet, Kristan Higgins partage quelques extraits du journal intime d’Emerson. C’est une façon de nous tendre la main et aider à comprendre ce qui nous amène à perdre le contrôle sur notre alimentation et notre poids, à galérer à reprendre la main sur notre vie. Le surpoids/les problèmes avec l’alimentation ne sont pas que des soucis d’estomac !Grâce à Marley (entre autre), la sportive, l’autrice abat quelques préjugés. Ce n’est pas parce que nous sommes gros (oui, oui, GROS !) que nous sommes fainéants. Oui, on peut aimer se bouger. Ne serait-ce que faire des randonnées. Dans tous les cas, difficile de ne pas constater la violence des jugements, des personnes lambdas comme des pros (oui, des professionnels… de santé !). Sachez qu’on peut sembler heureux et épanouis mais être bouffé par des complexes terribles : on doit faire face à son quotidien et à ses démons !

Bref, « Toutes ces choses qu’on ne s’est pas dites » est un roman qui peut être une belle porte d’entrée mais ne doit pas être pris pour argent comptant.

Toutes ces choses qu’on  n’a jamais faites, Kristan Higgins

HarperCollins, 2019

528 pages

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s