Les culottées – Pénélope Bagieu

Quinze récits mettant en scène le combat de femmes d’origines et d’époques diverses, qui bravèrent les normes sociales de leur temps : Margaret, une actrice hollywoodienne, Agnodice, une gynécologue de l’Antiquité grecque qui se fit passer pour un homme afin d’exercer sa profession, Lozen, une guerrière et chamane apache, etc.

Chers vous,

Et voilà la première BD dont je vais vous parler sur ce blog. Ne vous attendez pas à ce que cela arrive régulièrement : j’en emprunte et j’en lis très peu. Mais Pénélope Bagieu, quoi… Il y a quelques années, je la suivais avec régularité, sur son blog (Pénélope Jolicoeur).

Dans ce premier tome des Culottées, Pénélope Bagieu présente quinze portraits de femmes trop souvent oubliées : quinze forts caractères qui ont bousculé les choses et ont contribué à changer la grande histoire. Hormis Joséphine Baker et Wu Zehian, je ne connaissais aucune de ces femmes exceptionnelles. Il faut dire que certaines thématiques ne m’intéressent pas forcément et que je n’ai jamais vraiment cherché plus loin que mes cours d’histoire.

Les histoires sont plutôt courtes. Elles traitent d’époques très variées et de femmes d’origines diverses.. Pénélope Bagieu a choisi de titiller la curiosité des lecteurs en étant synthétique. De plus ,elle a su garder une certaine légèreté dans le traitement de l’information. Cela donne des chapitres bien équilibrés et un livre fort instructif.

Puisque nous sommes dans une BD, parlons des illustrations. On retrouve bien le trait de notre dessinatrice. C’est assez stylisé et coloré mais un peu griffonné. D’un côté, j’aurais préféré un dessin plus « posé », plus réaliste mais d’un autre, c’est grâce à ce style de dessin que je me suis essentiellement concentrée sur l’information. Malgré tout, cela n’enlève rien à la joliesse de l’objet-livre.

Évidemment, en ayant Les Culottées entre les mains, la question du féminisme ne peut que nous traverser l’esprit. Dans la mesure où la grande histoire a mis surtout les hommes en avant, oui, cette BD est féministe. Et c’est pour cela que j’ai longuement hésité à la découvrir puisque le féminisme et moi entretenons une relation très compliquée. Si je soutiens certains combats, beaucoup d’autres me hérissent le poil. Ne nous étalons pas puisque le sujet principal de cette lettre est tout de même le livre.

Finalement, j’aimerais voir publier un jour, un équivalent masculin de cette BD ? Ce serait aussi ça, l’égalité. De plus, je suis sûre que beaucoup sont méconnus car restés dans l’ombre mais, néanmoins, tout aussi méritants.

N’oubliez jamais que, peu importe notre sexe, notre détermination pour arriver à ce que l’on veut est essentiel.

 

La bise,

Moi

Les Culottées, Pénélope Bagieu

Gallimard, 2016

143 pages


2 réflexions sur “Les culottées – Pénélope Bagieu

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s