Le journal de Georgia Nicolson – Louise Rennison

Georgia Nicolson a 14 ans et trouve que sa vie est un enfer! Son chat se prend pour un rottweiler, son père voudrait aller vivre en Nouvelle-Zélande, sa mère porte des jupes trop courtes pour son âge, sa meilleure amie ne perd pas une occasion de lui casser le moral et le garçon le plus canon du quartier sort avec une cruche aux oreilles décollées au lieu de comprendre que Georgia est la femme de sa vie. Enfin, s’il n’y avait que ça, elle pourrait survivre, mais il y a cette chose gigantesque au milieu de son visage, son nez !

Chers vous,

En Mars, c’est décidé : je parle d’écrits de femmes. Peu importe le genre.

Grâce au challenge de Muti, je me donne l’occasion de vous parler de l’une des sagas tant adorées de mon adolescence : Le journal intime de Georgia Nicholson. La deuxième (j’espère vous en parler en 2019) est Quatre filles et un jean.

En ouvrant Mon nez, mon chat, l’amour et moi (premier tome de la série), soyez prêt à rencontrer une famille complètement délurée ! Cela commence par les parents, Mutti et Vati. La première a une « légère » tendance à s’afficher et le deuxième est la définition de la ringardise. Il y a aussi Libby, la petite sœur de Georgia, qu’on pourrait surnommer « Peggy la cochonne »et, pour qui, « trouduc » est un surnom tendre.Comptez également sur Angus, l’énorme chat sauvage pour vous divertir et traumatiser le caniche d’à côté. L’oncle Eddie se fait également remarquer. Quant à Georgia et ses copines, ce sont simplement des phénomènes qui accumulent toutes les bourdes, tous les défauts (et complexes) de l’adolescence.

J’espère que vous possédez un excellent second degré car ce roman, comme les neuf suivant, se lit avec humour. Et, pour rien d’autre. Concrètement, l’histoire n’a pas de réel intérêt. On suit les états d’âme et les bêtises de Georgia. Point. C’est superficiel, comme on peut l’être à son âge. Le style de Louise Rennison est remarquable par son inventivité.

La bise,

 

Le journal de Georgia Nicolson : Mon nez, mon chat, l’amour et moi, Louise Rennison

Gallimard (Pôle Fictions), 2010

244 pages

16/35

Publicités

7 réflexions sur “Le journal de Georgia Nicolson – Louise Rennison

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s