La bibliothèque des citrons – Jo Cotterill

Calypso est une jeune fille solitaire. Depuis la mort de sa mère, son père est absorbé par l’écriture de l’œuvre de sa vie, une grande histoire des citrons, et elle se réfugie dans la lecture des nombreux livres de sa bibliothèque…
Mais quand Calypso rencontre Mae, une nouvelle de sa classe, sa vie bascule dans l’inconnu ! L’orpheline fait l’expérience de l’amitié, des délices de l’écriture, et aussi d’une famille joyeusement chaotique où l’on aime bien se disputer. Plus heureuse qu’elle ne l’a été depuis longtemps, Calypso découvre alors un étonnant secret sur son père, et les événements se précipitent.

Une histoire pleine d’espoir, sur une famille perdue dans les livres qui va retrouver sa joie de vivre grâce à la magie de l’entraide et de l’amitié.

En me lançant dans La Bibliothèques des Citrons, je n’attendais pas grand chose de ma lecture. J’espérais seulement passer un bon moment et, au final, j’ai été très agréablement surprise. Sous une couverture pétillante et un style tout en sensibilité mais adapté aux 9-12 ans, se cache une histoire plus grave qu’elle n’y paraît. En effet, si certains moments sont particulièrement joyeux et heureux, nos protagonistes passent aussi par des moments plus dramatiques où on se demande si tout le monde va se relever. Au début du roman, Calypso est totalement enfermée dans sa bulle très littéraire et son père lui apprend qu’on ne peut compter que sur soi-même, l’amitié n’étant qu’un concept inutile. Elle passe alors, à côté d’énormément de petites choses et on ne peut que s’attacher à cette petite famille que la vie n’a pas épargnée. Quant à Mae, comment ne pas l’aimer aussi ? L’avantage de son statut de « nouvelle élève », c’est qu’elle ne connait pas l’histoire de Calypso et ne se laisse pas abattre par ses premières réactions. On ne peut qu’admirer ces trois personnages, malgré les pétages de plombs et tout le reste.

Ce roman traite de sujets aussi graves que poignants du deuil à la reconstruction, en passant par la dépression, mais, sans cacher qu’il faut du temps pour se relever, le récit reste bourré d’optimisme et d’espoir.

La bibliothèque des citrons, Jo Cotterill

Fleurus, 2017

358 pages

Publicités

5 réflexions sur “La bibliothèque des citrons – Jo Cotterill

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s