Principes Mortels – Jacques Saussey

Eté 1979. Franck Servin, 18 ans, fuit le naufrage du foyer familial pour réviser son bac. Il trouve refuge chez son oncle et sa tante, dans une ferme isolée de la Creuse où quatre ans plus tôt, son cousin a trouvé la mort sur une route qu’il connaissait pourtant depuis son enfance. Cette tragédie a ouvert une. plaie qui ne s’est jamais refermée. Elle ronge insidieusement le coeur de ses proches et attend son heure pour frapper de nouveau.

Ce roman est mortel. Bref, excusez-moi pour ce mauvais jeu de mots mais cela fait si longtemps que je n’avais pas eu un coup de cœur pareil pour un livre du genre.

Après Colère Noire, Ne prononcez jamais leurs noms et Le Loup peint, il s’agit là du quatrième roman de Jacques Saussey que je lis… et certainement, le plus réussi. Afin de nous amener vers la vérité, il alterne passé et présent avec talent. Quand la plupart des auteurs se servent de cette alternance pour flouer les lecteurs, lui a réussi à conserver une narration linéaire malgré les différentes temporalités. Sans longueurs, ni ratés, Principes Mortels se lit d’une traite d’autant que les personnages sont particulièrement touchants. J’ai, parfois, cru qu’ils allaient me faire pleurer. Comment ne pas comprendre le traumatisme familiale après le décès de Paul, la veille de ses 16 ans ?

Les coupables ne sont pas toujours ceux qu’on croit et nous sommes rarement totalement innocents.

LISEZ-LE ! (Oui, vous pouvez le voir comme un ordre.)

Principes Mortels, Jacques Saussey

Bragelonne, 2018

274 pages

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s