Je n’ai pas eu envie d’en parler #1

Tout n’est qu’illusion, surtout quand un jeu de miroirs multiplie les indices et brouille les pistes. Pourtant les meurtres qui troublent la quiétude de Giverny, le village cher à Claude Monet, sont bien réels. Au coeur de l’intrigue, trois femmes : une fillette de onze ans douée pour la peinture, une institutrice redoutablement séduisante et une vieille femme aux yeux de hibou qui voit tout et sait tout. Et puis, bien sûr, une passion dévastatrice. Le tout sur fond de rumeur de toiles perdues ou volées, dont les fameux Nymphéas noirs. Perdues ou volées, telles les illusions quand passé et présent se confondent et que jeunesse et mort défient le temps.

Cela ne se voit pas sur ce blog mais je n’en suis pas à mon coup d’essai avec les romans de Michel Bussi. En effet, j’en ai déjà lu plusieurs : N’oublier jamais, Gravé dans le sable (mon préféré), Mourir sur Seine, Un avion sans elle, Ne lâche pas ma main et Maman a tort. Dans l’ensemble, j’ai systématiquement apprécié mes lectures, pardonnant à l’auteur l’utilisation de quelques grosses ficelles ou d’éléments incongrus.

Mais, avec Nymphéas Noirs, j’ai véritablement été déçue tant Michel Bussi se perd dans des détails. Ces derniers ne manquent pas d’intérêts quand il s’agit de peinture mais ils sont parfois d’une parfaite inutilité,créant un ennui sans nom. Ce roman ne fait que 392 pages mais j’ai eu le sentiment qu’il en faisait le double ! En plus, j’ai parfois eu le sentiment de relire des passages d’autres romans de l’auteur. Aurait-il manqué d’imagination ?

Nymphéas noirs, Michel Bussi

Pocket, 2013

493 pages


Noël, cette fête qu’on adore détester ou qu’on déteste adorer !
Réunion familiale ou tête à tête foireux, de Paris à New York en passant par l’Italie, on peut y vivre des crush ou des clash, qu’importe ! La magie sera toujours au rendez-vous ! Alors… Let it snow !

Isabelle Alexis, Tonie Behar, Adèle Bréau, Sophie Henrionnet, Marianne Levy et Marie Vareille sont les six auteures présentes dans ce recueil de nouvelles. Si je connaissais la plupart de ces noms, pour les suivre sur certains réseaux sociaux, je n’avais jamais lu personne.

Prise par la lecture très intense (mais très bien) d’un pavé (Le Gang des rêves, pour le citer !), j’avais besoin de changer de monde pour ne pas me lasser. Ceux qui me suivent savent que je ne suis pas très amie avec les fêtes de fin d’année dans la vraie vie mais j’aime assez l’ambiance telle qu’elle est décrite dans les romans… Il faut dire que cela se passe rarement comme prévu mais qu’on retombe toujours sur nos pieds…et c’est souvent ce dont j’ai besoin durant cette période.

Le problème de ces nouvelles, comme toutes celles que j’ai lues jusqu’ici, c’est justement leur format si court. J’aurais adoré rester dans l’intrigue de Crush and Crash d’Isabelle Alexis ou dans celle de Y aura-t-il trop de neige à noël ? de Tonie Behar. Ces deux textes m’ont fait tellement rire, malgré leur aspect entendu (c’est aussi valable pour les quatre autres nouvelles).

A lire pour se détendre avant les fêtes de fin d’année.

Let it snow, collectif

2016

98 pages

Karen Holt est un agent du gouvernement britannique au sein d’un service de renseignements très particulier. Benjamin Horwood est un universitaire qui ne sait plus trop où il en est. Elle enquête sur une spectaculaire série de vols d’objets archéologiques à travers le monde. Lui passe ses vacances en France sur les traces d’un amour perdu. Lorsque le vénérable historien qui aidait Karen à traquer les voleurs hors norme meurt dans d’étranges circonstances, elle n’a pas d’autre choix que de recruter Ben, quitte à l’obliger. Ce qu’ils vont vivre va les bouleverser. Ce qu’ils vont découvrir va les fasciner. Ce qu’ils vont affronter peut facilement les détruire…

De Gilles Legardinier, j’ai déjà lu plusieurs romans Demain, j’arrête, Et soudain, tout change, ça peut pas rater, Quelqu’un pour qui changer… J’avais apprécié toutes mes lectures qui avaient, parfois été des coups de cœur mais j’ai longuement hésité à me lancer dans Le premier miracle du même auteur car il changeait de genre de roman, passant de roman contemporain à tendance feel good au thriller.

Bien que je savais que ce roman serait très différent, cela ne m’a pas empêché d’être désarçonnée dès les premières pages. Quelles descriptions ennuyeuses ! Quelle lenteur ! En plus, on tombe rapidement dans l’ésotérisme et, là, ç’a été la douche froide, l’assurance de rester en dehors de cette histoire sans surprises.

Si je me suis accrochée, c’est que j’espérais retrouver au moins la plume vivre et pleine d’humour de Gilles Legardinier parce qu’au fond, c’est ce que j’aime le plus chez lui. Là aussi, grosse surprise notamment par le vocabulaire employé…

Le premier miracle, Gilles Legardinier

Flammarion, 2016

506 pages

 

Publicités

8 réflexions sur “Je n’ai pas eu envie d’en parler #1

    1. ça, je ne remets pas en cause son travail…mais, je n’ai rien retrouvé des autres romans ni le style ni l’humour… Seulement, c’est ce que je préférais dans les romans que j’ai déjà lus.

      J'aime

  1. Je n’en ai lu aucun mais j’avais lu un avion sans elle et je me souviens avoir été déçue, l’avais trouvé long et pas autant prenant que je l’avais imaginé et j’ai l’impression d’après ce que tu dis que les nymphéas noirs même combat!

    J'aime

  2. Comme toi j’ai beaucoup aimé les romans feel good de Legardinier. J’ai celui-ci dans ma PAL mais je note qu’il faut vraiment le prendre pour un ouvrage totalement différent, histoire de lui donner une vraie chance.
    Quant à Bussi, je n’ai lu qu' »Un avion sans elle » et, si j’avais été surprise à la fin, j’y avais trouvé des longueurs.

    Aimé par 1 personne

    1. « Un avion sans elle » est le roman que j’ai le moins aimé avec « Nymphéas Noirs ». Par contre, « N’oublier jamais » est celui que j’ai préféré, malgré quelques petites incohérences.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s