Gabriële – Anne et Claire Berest

Septembre 1908. Gabriële Buffet, femme de 27 ans, indépendante, musicienne, féministe avant l’heure, rencontre Francis Picabia, jeune peintre à succès et à la réputation sulfureuse. Il avait besoin d’un renouveau dans son œuvre, elle est prête à briser les carcans : insuffler, faire réfléchir, théoriser. Elle devient « la femme au cerveau érotique » qui met tous les hommes à genoux, dont Marcel Duchamp et Guillaume Apollinaire. Entre Paris, New York, Berlin, Zürich, Barcelone, Étival et Saint-Tropez, Gabriële guide les précurseurs de l’art abstrait, des futuristes, des Dada, toujours à la pointe des avancées artistiques. Ce livre nous transporte au début d’un xxe siècle qui réinvente les codes de la beauté et de la société.
Anne et Claire Berest sont les arrière-petites-filles de Gabriële Buffet-Picabia.

En 2011, je découvrais Anne Berest avec la sortie, en poche, de son roman La fille de son père. Je ne garde pas un souvenir exceptionnel de ce roman mais cela ne m’a pas empêché de vouloir découvrir Gabriële, biographie romancée à quatre mains, avec sa sœur, Claire Berest.

Parce que les sœurs savent peu de choses sur leur arrière-grand-mère maternelle, les deux femmes vont mener leur enquête, avec ce sentiment de trahir leur mère, Lélia. Il faut dire que les relations familiales autour de Gabriële semblent compliqués.. Notamment avec les quatre enfants de Gabriële et Francis Picabia, peintre extrêmement prolifique ayant participé à de nombreux mouvements artistiques du début du 20ème siècle. Notre protagoniste était également maîtresse de Marcel Duchamps et amie de Guillaume Apollinaire.

En ce moment, j’aime m’immerger dans des destins atypiques , surtout lorsqu’il s’agit de femmes. Ici, Gabriële Buffet, femme passionnée, se vouait d’abord à la musique et semblait accepter d’être vieille fille, avant de rencontrer son mari. Par la suite, elle s’est volontairement effacée au profit des hommes de sa vie. En tout cas, c’est ce que laisse penser les éléments retrouvés par les auteurs.

S’il ne s’agit pas d’une biographie pure et dure, cela est dû aux difficultés rencontrées par Anne et Claire pour retracer la vie de leur grand-mère. De temps en temps, elles prennent la parole et on comprend bien que la courageuse Gabriële était un sujet tabou pour leur mère et qu’en conséquence, elles n’ont pas pu recoller tous les morceaux d’où le besoin de romancer certains passages afin de faire concorder les événements et surtout de proposer un texte fluide. C’est un parti pris que j’apprécie toujours puisque je trouve souvent les biographies un peu trop coincées… et surtout trop ancrées dans la réalité (Logique, ceci dit …) et surtout trop pompeuses.

En faisant connaissance avec la vie quotidienne de Gabriële et Francis, les questions se sont régulièrement bousculées. Tous les artistes sont-ils toujours en décalage avec leur époque et ses mœurs ? Sont-ils toujours aussi obsessionnels et un peu dérangés ? Se plonger dans le quotidien du couple fait parfois froid dans le dos tant le peintre semble insupportable.

Évidemment, l’art, dans son sens le plus large, apparaît comme un protagoniste sous-jacent. Il n’est pas nécessaire d’être un connaisseur pour découvrir ce roman mais attendez-vous à avoir envie de découvrir certains personnages…

Dans le genre, Gabriële fait partie des romans de la Rentrée Littéraire, à découvrir. J’en suis convaincue.

Gabriële

Anne et Claire Berest

Editions Stock

2017

450 pages

Publicités

Une réflexion sur “Gabriële – Anne et Claire Berest

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s