Richard Coeur de Lion : L’ombre de Saladin – Mireille Calmel

1189. Un nouveau roi ceint la couronne d’Angleterre. On le surnomme Cœur de Lion. Richard Cœur de Lion. Autant pour sa bravoure que pour son esprit chevaleresque. Jeune, vaillant, passionné, il est prêt à rendre sa gloire à l’empire Plantagenêt. À ses côtés : sa mère, la flamboyante Aliénor d’Aquitaine, Loanna de Grimwald, la dernière des grandes prêtresses d’Avalon, et Eloïn Rudel, sa maîtresse, son amour depuis toujours.

Ensemble, ils devront écarter trahisons et mensonges, en Angleterre où complote Jean sans Terre, le cadet des Plantagenêts, en Orient où le sultan Saladin vient de s’emparer de Jérusalem et continue d’étendre son emprise. C’est une imposante armée qui rejoint bientôt celle de Philippe Auguste, roi de France, en Terre sainte.

Dans un Orient mystérieux ouvert à tous les dangers, Richard détient un atout de taille : la puissance de trois épées de légende forgées en Avalon, Excalibur, Marmiadoise et Durandal. Mais pour combien de temps ?

Nourri par une abondante documentation historique qui renoue avec la légende et après Aliénor, L’Ombre de Saladin est le premier tome du nouveau cycle médiéval et féerique de Mireille Calmel dont la plume enchanteresse fait revivre Richard Cœur de Lion dans la fabuleuse épopée de la troisième croisade.

 

Les salons du livre, je n’y vais que rarement pour plusieurs raisons que je ne développerais pas ici. Mais, voilà, j’ai eu l’occasion d’aller à celui de Cosne-Cours-Sur-Loire (A vos souhaits!), fin Mai, où j’ai rencontré Mireille Calmel. Parmi les romans qu’elle présentait, j’ai choisi la duologie Richard Coeur de Lion qui tombait assez bien avec Le Mois Anglais.

 

Autant vous mettre en garde tout de suite : je ne vous conseille pas de commencer par ce titre. En effet, Mireille Calmel fait référence plus d’une fois à d’autres de ses romans (la trilogie Aliénor et la duologie Le Lit d’Aliénor). Il faut avouer que c’est hyper frustrant car cela obscurcit clairement le déroulement de certains événements. Si j’avais su, j’aurais commencé par Le Lit d’Aliénor puisque j’ai les deux tomes dans ma Pile à Lire !

Mis à part ça, j’ai passé un excellent moment de lecture ! Le roman débute avec quelque chose d’absolument essentiel : des cartes qui nous montrent comment les terres étaient réparties, et un arbre généalogique partant du couple Henri II Plantagenêt et Aliénor d’Aquitaine. Les personnages étant extrêmement nombreux, le lecteur peut être très vite perdu et cela permet de se souvenir qui est directement lié à la royauté.

 

Richard Cœur de Lion : L’ombre de Saladin est un roman extrêmement riche dans (presque) tous les sens du terme, ce qui en fait une lecture qui prend du temps.En premier lieu, Mireille Calmel nous propose un récit plein d’informations et d’anecdotes historiques. On apprend ainsi que Richard (Oui, je l’appelle par son prénom !) est surnommé Cœur de Lion depuis l’enfance, à cause de son impulsivité. Cependant, l’auteur ne se limite pas à l’Histoire du Moyen Âge, période des grandes aventures, puisqu’elle y mêle mythes et légendes, notamment arthuriennes avec Merlin, l’île d’Avalon et les légendaires épées (Excalibr, marmiadoise et durandal). Il ne faut pas oublier que nous ne sommes pas dans un documentaire mais bel et bien dans un roman historique.

 

Dans un deuxième temps, le récit est riche du vocabulaire adéquat, pouvant passé pour désuet, concernant l’époque (n’hésitez pas à prendre un stylo et un bloc-note si vous n’êtes pas calés).

 

Ce dense ensemble est parfaitement crédible et fera rêver tous ceux qui accepteront de lâcher prise et d’y croire.

 

Richard Coeur de Lion : L’ombre de Saladin

Mireille Calmel

Pocket

2014

473 pages

Publicités

3 réflexions sur “Richard Coeur de Lion : L’ombre de Saladin – Mireille Calmel

  1. Je lis de tout concernant ces sagas de Mireille Calmel et pour moi qui hésite beaucoup, je dois dire que ça n’est facile de m’y retrouver ! 😀
    Le côté historique me plaît énormément, je trouve l’époque absolument fascinante mais le côté plus fantastique me gêne un peu… :/ Je sens que je n’ai pas fini d’hésiter mais une chose est sûre, c’est que ta chronique me fait osciller dangereusement vers un ajout rapide à ma PAL de la saga de Calmel sur Aliénor et Richard ! ^^

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s