La ferme du bout du monde – Sarah Vaughan

Cornouailles, une ferme isolée au sommet d’une falaise. Battus par les vents de la lande et les embruns, ses murs abritent depuis trois générations une famille… et ses secrets.1939. Will et Alice trouvent refuge auprès de Maggie, la fille du fermier. Ils vivent une enfance protégée des ravages de la guerre. Jusqu’à cet été 1943 qui bouleverse leur destin. Été 2014. La jeune Lucy, trompée par son mari, rejoint la ferme de sa grand-mère Maggie. Mais rien ne l’a préparée à ce qu’elle y découvrira. Deux étés, séparés par un drame inavouable. Peut-on tout réparer soixante-dix ans plus tard ? Après le succès de La Meilleure d’entre nous, Sarah Vaughan revient avec un roman vibrant. Destinées prises dans les tourments de la Seconde Guerre mondiale, enfant disparu, paysages envoûtants de la Cornouailles, La Ferme du bout du monde a tout pour séduire les lecteurs de L’Île des oubliés, d’Une vie entre deux océans et de La Mémoire des embruns.

Une nouvelle fois, j’ai lu ce roman grâce aux éditions Préludes et au site NetGalley. Vous commencez à avoir l’habitude et il va falloir la garder car j’ai découvert de très beaux titres car à ces partenariats. La Ferme du Bout du Monde en fait partie.

Puisqu’il faut commencer par quelque part, débutons par ce que j’ai le moins apprécié. Parmi les romans publiés ces dernières années, nombreux sont ceux qui jouent sur deux temporalités. Ou alors, c’est moi qui ne tombe que sur ceux-là. Du coup, forcément, je me suis dit « Encore ! ». De plus, le secret que détient Maggie ne sera vite plus un mystère pour ceux qui ont l’habitude de ce genre de récit et le dénouement apparaîtra comme convenu.

Si La ferme du Bout du Monde semble manquer d’originalité, je n’avais, pour autant, pas l’habitude que ce genre d’histoire se déroule dans les Cornouailles anglaises. Pour le coup, dépaysement assuré ! La simplicité de l’écriture de Sarah Vaughan souligne parfaitement les différences et les points communs de la vie de ces femmes terriblement attachantes. Durant les années 40, les règles sociales rigides et exigeantes ne permettaient pas ou très peu, aux jeunes filles de faire des choix, seules. Les années 2010 paraissent bien plus libérées. Les droits des femmes ont nettement évolué et elles ont gagné une certaine indépendance…mais leurs vies ne sont pas forcément plus faciles !

Je ne peux que conseiller ce roman à tous les lecteurs (enfin, surtout les lectrices) qui aiment les belles histoires. Étonnamment, c’est un roman qui fait du bien.

La ferme du bout du monde

Sarah Vaughan

Editions Préludes

2017

439 pages

Publicités

5 réflexions sur “La ferme du bout du monde – Sarah Vaughan

  1. Je l’ai lu aussi et apprécié malgré le côté déjà vu. Et effectivement le secret ne m’a pas paru aussi bien ficelé que dans d’autres romans. Mais comme toi j’ai trouvé que c’était une jolie lecture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s