Eleanor & Park – Rainbow Rowell

Etats-Unis, 1986. Eleanor est une lycéenne trop rousse, trop ronde et est harcelée par tout le monde au lycée. Dans le bus scolaire, elle a l’habitude de s’asseoir à côté de Park, un garçon timide, qui l’ignore poliment. Peu à peu, les deux lycéens vont se rapprocher, liés par leurs passions communes pour les comics et les Smiths.

 

 

Eleanor & Park est l’un des romans que j’ai le plus vus passer sur la blogosphère et Booktube ces dernières années. Nombreux sont les lecteurs qui ont eu un avis clairement enthousiaste concernant ce titre.

 

Il faut dire que les deux protagonistes ont de bons arguments pour toucher les lectures. Eleanor est une fille qui n’a rien pour elle. Elle vit dans une pauvreté certaine, avec une famille nombreuse et un beau-père violent et soupçonné d’être dealer. Sa couleur de cheveux et son physique trop pulpeux font d’elle la tête de turc de son lycée. Park, quant à lui, est issu d’une famille mixte.Son père est américain et sa mère est coréenne. S’il est isolé et solitaire, ses camarades le laissent plutôt tranquille car sa première amourette a mis les ados populaires dans sa poche… mais lui créé aussi quelques problèmes dès qu’il va se lier avec Eleanor.

 

Le très gros point positif de cette histoire, c’est la période où elle se déroule. En effet, nous sommes en 1986 où les walkmans et les K7 étaient monnaie courante et où les piles étaient essentielles (voire vitales ! ^^). C’est aussi une époque avec une immense créativité musicale, où de grands groupes musicaux sont nés. Mon âge fait que j’ai connu l’immense majorité des références (Allez, toutes ! ^^) que fait Rainbow Rowell, sur le milieu et la fin des années 80. J’avoue que ça m’a fait plaisir de retomber dans ma plus tendre enfance, mon adolescence remontant plutôt au tout début des années 2000.

 

Sinon, j’ai trouvé la couverture presque trop sobre…mais, à côté, elle est aussi très représentative de la relation que vont nouer les deux adolescents.

 

Mis à part ça, dans l’ensemble, je n’ai pas accroché au roman. Il y a une chose qui m’a bloquée. L’auteur a choisi d’alterner les points de vue. Une fois, on suit Park, une fois, on suit Eleanor… mais le récit est à la troisième personne. Je n’ai pas compris l’intérêt de ce choix surtout que, finalement, l’histoire est assez linéaire… Par conséquent, le changement de point de vue ne permet que de voir ce qui se passe, grossièrement, dans leurs familles respectives.

 

Plus largement, c’est le style sommaire et sans reliefs, qui pose problème. Je veux bien qu’on soit dans une romance adolescente… mais est-ce bien nécessaire de faire passer les lecteurs pour des niaiseux ? J’en suis à espérer que c’est la traduction qui pose problème et non la plume originale… Ceci dit, moi qui n’ose pas me lancer dans la lecture en VO, ça pourrait être une piste…

 

Pour parler de la romance. J’ai toujours été difficile à ce sujet-là. Peu ont réussi à me transporter, à me faire vibrer et ça n’a pas loupé avec ce titre…. Les protagonistes sont censés avoir 16 ans mais ils auraient eu 13 ans que ça aurait été plus crédible.

 

Et je ne pouvais pas oublier le harcèlement scolaire subi par Eleanor. On en parle, certes. Mais PERSONNE ne réagit. PERSONNE ne bouge. Pas une seule fois. Ceci dit, je pense que cela représente une triste réalité : on préfère prendre la victime pour coupable.

La fin du récit est ouverte… et, moi, j’aime les fins claires et précises…

 

Eleanor & Park

Rainbow Rowell

Pocket Jeunesse

2014

378 pages

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s