L’ancre des rêves – Gaëlle Nohant

Dans un petit village de la côte bretonne, chaque nuit, les enfants Guérindel, Benoît, Lunaire, Guinoux et le petit Samson, sont en proie à des cauchemars terrifiants qu’ils taisent à leurs parents… Enogat, leur mère, a toujours interdit à ses quatre fils d’approcher le bord de l’eau. Est-ce seulement pour les protéger des dangers de la nature ? Ou d’une autre menace qui ne dit pas son nom ? Entre conte fantastique et roman d’initiation, L’ancre des rêves sonde le mystère des peurs d’enfant.

Cela fait plusieurs années que ce roman traîne dans ma bibliothèque. Depuis sa sortie en poche, je pense car il me tentait déjà à sa sortie en grand format. J’avais craqué pour le titre et pour la couverture.

 

En refermant ce livre, je suis persuadée que, si je l’avais lu à la sortie de mon adolescence, je ne serais pas venue au bout de cette lecture qui nous emmène au cœur de la Bretagne maritime.
Les quatre garçons Guérindel sont, depuis leur plus jeune âge, dévorés par des cauchemars particulièrement violents. L’ainé, Benoît, se voit recueilli par un trois-mats au capitaine monstrueux. Lunaire, lui, assiste à la noyade d’une petite fille par sa mère. Guinoux s’imagine des chevaux fous. Quant à Samson, le tout petit, nous sommes obligés de constater que les cauchemars envahissent aussi ses nuits.

A chaque réveil, Lunaire se souvient de quelques éléments… Et un nom revient sans cesse : Morvan.

Fatigué par ces batailles nocturnes, le garçon décide de comprendre pourquoi ses frères et lui souffrent tant, pourquoi Enogat, leur mère, fait de la mer et de leur famille des sujets tabous. Assez rapidement, le lecteur va comprendre que les fantômes qui hantent les rêves des enfants Guérindel ont un rapport particulièrement tragique entre eux.

Quand on pense que c’est le premier roman de Gaëlle Nohant, c’est assez impressionnant de maîtrise. La plume très habile n’y est pas pour rien. Les personnages sont complexes comme la construction originale de l’intrigue. L’ensemble peut être difficile à lire pour un lecteur novice.

L’ancre des rêves 

Gaëlle Nohant

Pocket

2011

332 pages

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s