Ce que tient ta main droite t’appartient – Pascal Manoukian

« Si ce soir-là Charlotte n était pas sortie dîner entre filles, si ce jour-là Karim n était pas allé à la mosquée, jamais elle n aurait déchiré sa robe, jamais il ne serait parti en Syrie. Ils promèneraient leur fille dans les allées du parc. Il lui achèterait des livres qu elle laisserait traîner sur la table de nuit. Chaque jour elle serait plus belle. Chaque jour ils seraient plus amoureux. Ils boiraient du Sancerre au bonheur de leurs 30 ans, danseraient sur Christine and the Queens. La vie ne tient parfois qu à un bas filé… »

Le miracle n arrivera pas : cette nuit-là, Karim perd tout. Son désir de vengeance va le mener jusqu aux ruines d Alep, au coeur de la machine à embrigader de Daech. Là où se cachent les monstres, mais aussi les centaines d égarés qui ont fait le mauvais choix pour de mauvaises raisons. Là où il faudra lutter pour ne pas ressembler aux bourreaux.
Un voyage réaliste au pays mal connu de l embrigadement et de toutes

Wahou ! Si j’ai assez peu de souvenirs du premier roman de Pascal Manoukian, Les Echoués, je ne pense pas que cela sera de même avec Ce que tient ta main droite t’appartient, ce roman que j’ai lu en trois ou quatre fois. J’étais, sans cesse partagée entre le besoin de poser le livre pour respirer et l’envie de le finir pour en sortir tant l’histoire me laissait sans voix.

 
Dès les premières pages, nous faisons connaissance d’un couple mixte (oui, c’est important pour l’histoire !), Karim et Charlotte. Très amoureux, ils attendent leur premier enfant, une fille et leur bonheur semble parfait et absolument inébranlable. Quand Charlotte et ses amies sont victimes d’une attaque terroriste, Karim, totalement dévasté, ne peut rester sans rien faire. Afin d’assouvir son désir de vengeance, il est prêt à tout… au point de se laisser recruter par Daech. Et c’est effroyable.

 
Pascal Manoukian est journaliste. Précisons même : Reporter de Guerre. Tout le long de ce court roman (moins de 300 pages), cela influence l’écriture si juste et précise…et le lecteur ne peut que sentir le regard du professionnel de l’information, sur tout ce qui peut servir à manipuler.

 

L’histoire, sans aucun temps morts, ne pourra que vous rappeler plus d’un événement, ne serait-ce que français, encore très proche de nous…et cela rend le roman d’autant plus impressionnant de réalisme et de vérité.

Je dois dire que j’ai du mal à digérer et assimiler le roman. Si je suis incapable d’envisager de ne pas lire pendant plusieurs jours, j’avoue avoir choisi ensuite une lecture aux thèmes et à l’écriture bien plus doux.

 

Ce que tient ta main droite t’appartient

Pascal Manoukian

Don Quichotte

2017

288 pages

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s