Le coeur d’une autre – Tatiana de Rosnay

(ne correspond pas à l’édition que j’ai lue)

Bruce, un quadragénaire divorcé, un peu ours, un rien misogyne, est sauvé in extremis par une greffe cardiaque. Après l’opération, sa personnalité, son comportement, ses goûts changent de façon surprenante. Il ignore encore que son nouveau coeur est celui d’une femme.
Mais quand ce coeur s’emballe avec frénésie devant les tableaux d’un maître de la Renaissance italienne, Bruce veut comprendre.
Qui était son donneur?
Quelle avait été sa vie?
Des palais austères de Toscane aux sommets laiteux des Grisons, Bruce mène l’enquête.
Lorsqu’il découvrira la vérité, il ne sera plus jamais le même…

 

 

 

Découvrir un titre de Tatiana de Rosnay, c’est comme retrouver une amie qu’on avait pas lue depuis longtemps : un plaisir non dissimulé. En effet, l’auteur est un classique de ma bibliothèque. Je l’avais découvert à la sortie de son roman Elle s’appelait Sarah alors que j’étais étudiante en DUT. Depuis, je lis de temps en temps un de ses titres au hasard de mes balades en bibliothèque, en librairies ou magasins d’occasions.

Je dois dire que ma lecture avait assez mal commencé. Le roman commence par un portrait de Brice, qui préfère qu’on l’appelle Bruce parce que ça fait plus viril. Je l’appellerais Monsieur B. Le protagoniste des premières pages m’a tant agacé que je n’ai pas envie de l’appeler par le prénom qu’il s’est choisi ! Monsieur B, donc, est macho, misogyne, prétentieux, et tout ce qui s’en suit. Bref, la caricature de l’homme imbuvable. Très rapidement, les soucis de santé arrive et tout s’accélère après une partie de tennis avec un ami. Ah, monsieur B aura bien du mal à reconnaître qu’il va mal au point d’avoir besoin d’une greffe de cœur… qu’il va obtenir et qui va changer bien des choses dans sa vie. Il était droitier, il devient gaucher. Son cœur s’attendrit. Il se découvre un intérêt pour les tâches ménagères. Il a envie d’aller vers les autres. Il a envie de rencontres. Monsieur B et moi nous sommes posé beaucoup de questions quant à tous ces changements. Honnêtement, j’y ai cru parce que j’avais envie d’y croire plus que par leur crédibilité. Une greffe, ça change une vie, je ne peux pas le nier mais de là à prendre certaines qualités et certains défauts de son donneur ? Cela interpelle tellement le protagoniste qu’il cherche à savoir qui est son donneur, sa vie, son œuvre ?

L’écriture de Tatiana de Rosnay, qu’en dire ? Peu de choses, en fait. Elle est simple, sans accroches ni difficultés quelconques. C’est un style que j’aime lire de temps en temps mais dont je ne saurais me contenter en permanence. De plus, le fil de l’histoire plutôt facile à dérouler n’aide pas et, à vrai dire, les passages concernant l’art m’ont terriblement ennuyée. Ce n’était pas le sujet.

Loin d’être un coup de cœur ni mon préféré de l’auteur, Le cœur d’une autre a, au moins, un intérêt : parler du don d’organe.

Et vous ? Le don d’organe, vous en êtes où ?

Le coeur d’une autre

Tatiana de Rosnay

274 pages

Plon

1998

Publicités

Une réflexion sur “Le coeur d’une autre – Tatiana de Rosnay

  1. J’aime bien De Rosnay habituellement et oui comme tu le dis, ca interpelle mais c’est un thème et un questionnement déjà visité dans d’autres livres et d’après ce que tu dis ca n’a pas l’air d’etre un incontournable de son oeuvre.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s