L’homme idéal… ou presque – Kristan Higgins

Si Maggie devait faire la liste de tout ce qui la rend très heureuse dans la vie, ce serait :
— le Joe’s, le restaurant plein de charme qu’elle dirige – une véritable institution pour les 1 407 habitants de Gideon’s Cove* ;
— une famille (presque toujours) aimante, et surtout une sœur jumelle avec laquelle elle partage une entente et une complicité à l’épreuve de tous les chocs de l’existence ;
— un chien qu’elle adore ;
— des employés fidèles et dévoués – quasiment une deuxième famille.
Déjà pas mal, n’est-ce pas ?
Pourtant, si elle en avait le pouvoir, Maggie ajouterait volontiers une dernière petite chose à cette liste : un homme très amoureux d’elle, qu’elle aimerait aussi à la folie, et avec lequel elle vivrait un bonheur conjugal à faire pâlir d’envie toute la population féminine de Gideon’s Cove. Hélas, entre son amour impossible et malencontreux pour le père Tim, le prêtre de la paroisse, ses blind dates catastrophiques et sa liaison torride avec Malone, ténébreux et mutique pêcheur de homards, elle doute de pouvoir un jour y parvenir…

 

En voilà, une surprise ! Première chronique de 2017 (et depuis longtemps !)… et c’est une romance.

Pour moi qui, jusqu’à l’an passé, n’en lisais pas faute d’intérêt, cela exprime très bien à quel point les choses ont changé depuis 2 ans, quand le blog s’est cassé la figure !

Surtout que, finalement, j’ai plutôt apprécié ma lecture qui est tombée pile poil au bon moment.

Si les fêtes de fin d’année ont une tendance très prononcée à me sortir par les yeux ET le nez, c’est toujours l’occasion de sortir des livres faciles et accessibles de mon immense pile à lire. En plus, cela me change les idées.

Comment ne pas s’attacher à la pétillante mais terriblement gaffeuse Maggie ? Impossible tant elle est touchante, à s’amouracher des mauvaises personnes. Difficile de ne pas plaindre le père Tim, si patient, premier à subir les frasques de notre chère protagoniste. Impossible de ne pas comprendre le taciturne Malone face à son babillage incessant (devrait-on dire logorrhée?)… Quant à sa sœur Christy et son beau-frère, Will tout comme Jonah, la soutienne coûte que coûte face à l’adversité.

Bien que l’histoire soit plutôt prévisible, on prend plaisir à suivre les aventures de tous les personnages grâce à la plume simple, légère et surtout pleine d’humour de Kristan Higgins.

 

L’Homme idéal… ou presque (Catch of the day)

Kristan Higgins 

Mosaïc Poche

435 pages

2016

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s