Conseils pour (bien) lire, (beaucoup) lire (et aimer ça)

Les droits imprescriptibles du lecteur

Le droit de ne pas lire.
Le droit de sauter des pages.
Le droit de ne pas finir un livre.
Le droit de relire.
Le droit de lire n’importe quoi.
Le droit au bovarysme 
(maladie textuellement transmissible)
Le droit de lire n’importe où.
Le droit de grappiller.
Le droit de lire à haute voix.
Le droit de nous taire.

Daniel PENNAC, Comme un roman

Je crois que c’est ce qui résume le mieux la lecture.

La plupart du temps, je vous parle de livre mais n’oubliez pas qu’un livre ne se résume pas à « roman » ou « documentaire » et on peut même considérer que la lecture ne se résume pas aux livres. Comme dirait Lemon June, sur sa chaine Youtube, on est lecteur quand on aime lire.

→ Lire ce qui nous plaît. Personne n’est obligé de lire le dernier Goncourt, le dernier livre à la mode, ni de connaître ses classiques sur le bout des doigts.

→ Le lecteur n’est pas obligé d’aimer tous les styles ni tous les genres.

→ On a le droit d’abandonner un livre qui ne nous plaît pas. On peut persévérer en changeant totalement d’auteur, de genre et d’univers.

→ On peut demander conseil. A un ami de confiance. A un libraire (même si je me méfie toujours un peu : l’aspect commercial, toussa.)

→ Lâcher prise. Non, vous n’êtes pas obligé de lire un livre en deux heures.

→ Choisir un livre court. Pour éviter d’être écoeuré parce qu’on trouve le livre trop long.

→ Essayer la lecture papier. Et la lecture numérique. Cela joue sur le plaisir de lecture.

→ Se poser dans un endroit où on se sent bien

→ Se balader sur la blogosphère, dans les pages Culture des magazines, sur Booktube, dans les librairies et médiathèques.

→ Ne pas oublier que les médiathèques et bibliothèques sont des endroits merveilleux proposant souvent plusieurs centaines voire milliers de titres.

→ Il n’y a pas de mauvaises lectures, ni de mauvais titres.

→ C’est comme certaines activités, c’est dans l’habitude et la pratique qu’on éprouve du plaisir.

→ On ne se force pas. Si on a envie de lire 5 minutes, on lit 5 minutes.

→ Il FAUT (ou pas) toujours avoir un livre à proximité. Comme ça, dès que l’envie se fait sentir, vous pouvez lire. Si vous vous ennuyez, grâce à un livre, cela disparaîtra.

→ On ne lit pas que pour lire. Il y a toujours un projet plus ou moins complexe : voyager, apprendre, se détendre…

 

Publicités

2 réflexions sur “Conseils pour (bien) lire, (beaucoup) lire (et aimer ça)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s