Partir, Revenir, Rester – Ludovic Lecomte

Photo2050

Si vous me suivez sur mon autre blog Le Blogojournal d’Elora, vous devez sans doute savoir que je participe plus ou moins régulièrement à l’atelier d’écriture de Leiloona. Et bien, l’auteur de ce recueil de nouvelles n’est autre qu’un des participants ! Il chronique également de temps à autre sur Bricabook. Vous le retrouverez facilement puisqu’il se fait appeler Ludo.
Par conséquent, c’est avec un certain plaisir que j’ai accepté de recevoir son titre, n’ayant jamais été déçue par ce que j’avais découvert. En effet, il s’agit d’une découverte car je ne suis pas une fidèle des ateliers.

 

Ceux qui me suivent régulièrement savent que la nouvelle n’est pas le format que je préfère. J’ai toujours l’impression qu’il me manque quelque chose : un détail, une description de personnage, une partie de l’histoire… Et pourtant, ici… Je me suis laissée emporter et, si j’avais pu lire quelques nouvelles supplémentaires, cela ne m’aurait absolument pas dérangée !

 

Sur 89 pages, Ludovic Lecomte nous propose 14 très courtes nouvelles (une moyenne à moins de 7 pages)…. Autant vous dire que l’on ne s’attarde pas dans des régressions inutiles. Et je me suis sentie en présence d’amis systématiquement, malgré les profils très variés.  Chaque titre de nouvelle est le prénom du narrateur / narratrice. Honnêtement, je pense que cela a beaucoup aidé puisque je me faisais tout de suite une idée du personnage grâce au prénom !

 

Ce n’est pas nouveau, j’aime les textes emplis de nostalgie et/ou de mélancolie. Il est clair que j’ai été servie. De plus, là où Ludovic Lecomte a fait fort, c’est de nous emmener dans le Perche sans transformer son recueil en roman du terroir. J’ai réellement eu le sentiment que les histoires auraient pu se situer dans d’autres campagnes françaises.

 

Trois nouvelles m’ont particulièrement marquée : les deux premières (Fanny et Raymonde) ainsi que Delphine & Grégoire.

 

Dans les remerciements, Ludovic remercie Leiloona « qui provoque mieux que quiconque l’envie […] d’écriture qui libère ». Comme il a raison ! Si l’écriture était naturelle durant mon adolescence, cela faisait quelques années que j’avais abandonné et n’arrivais pas à m’y remettre.

 

J’imagine que je ne vous surprendrais pas en vous disant que je vous le conseille fortement… Merci Ludo !

 

Partir, revenir, rester de Ludovic Lecomte. Ella Editions, 2015, 89 pages

Publicités

3 réflexions sur “Partir, Revenir, Rester – Ludovic Lecomte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s