La Bibliothèque des coeurs cabossés – Katarina Bivald

Après une lecture de La reine dans le palais des courant d’air assez laborieuse et une humeur maussade, j’avais réellement besoin d’un roman doudou avec des personnages simples mais attachants. C’est chose faite avec La Bibliothèque des Coeurs Cabossés de Katarina Bivald.

Ce roman est clairement une ode à la littérature. N’importe quelle littérature. Sara, à 28 ans, est une libraire passionnée qui vit à travers ses lectures. J’aime son idée qu’il existe 1 livre pour chaque personne. Le roman est parsemé de références littéraires très variées : Jane Austen, Paul Auster, Fanni Flagg, Stieg Larsson, Lauren Oliver et Camille Läckberg, entre autres. Bref, nous allons du classique au contemporain.

Ce n’est pas la première fois que je lis un livre où l’on parle de livres mais c’est la première fois que je ne me sens pas inculte parce que je n’ai pas lu tel auteur de références. Bref, Katarina Bivald cite des auteurs et des titres susceptibles d’interpeller beaucoup de monde, qu’on les aime ou pas.
Lorsque Sara , libraire passionnée mais au chômage, arrive à Broken Wheel, invitée par Amy, sa correspondante depuis de longs moins, c’est, hélas, l’enterrement de cette dernière, malade depuis longtemps. Sara et son visa de tourisme vont être accueillis par les habitants et logés chez Amy. Elle y découvre une bibliothèque impressionnante qui va aider une idée à germer : Sara va ouvrir une librairie.

Dans ce petit village, l’idée paraît totalement saugrenue, encore plus que celle d’ouvrir un livre mais l’énergie et la motivation de Sara vont avoir raison de (presque) toutes les réticences.
Quelle idée saugrenue : les habitants ne voient pas l’utilité d’une telle boutique et encore moins celle d’ouvrir un livre! Mais l’énergie et la passion de Sara va fédérer le village, lui insuffler de l’énergie et en l’espace de quelques semaines, ce village va reprendre vie.

Ils vont tout mettre en œuvre pour que Sara ne soit pas déçue et ils vont en faire une habitante à part entière  !

 

Il règne une atmosphère exceptionnelle dans ce roman. Il fait bon vivre. En fait, je crois que le temps qu’a duré ma lecture, je me suis retrouvée moi aussi à Broken Wheel! Chaque personnage a son importance, une place dans l’intrigue. Je me suis attachée à eux car ils prenaient vie devant moi. J’avais envie d’aller acheter les prochains livres de ma bibliothèque dans cette librairie unique en son genre, de me lover dans un des fauteuils cosy de Sara, d’attraper un livre et d’oublier tout ce qui passe autour de moi, comme le fait Sara.
Dans ce roman – qui est le premier de Katarina Bivald – on ressent l’amour des livres, de la littérature du personnage mais aussi de l’auteur. J’y ai croisé des romans que j’ai lu : les Läckberg, Eragon, les romans de Paul Auster, de Lauren Oliver… Tous les genres sont représentés! Pas de jaloux!

 

La Bibliothèque des coeurs cabossés, Katarina Bivald, Denoël, 2015, 296 pages

Publicités

3 réflexions sur “La Bibliothèque des coeurs cabossés – Katarina Bivald

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s